Le réglement du Conseil communautaire de Val-de-Garonne donne 4 représentants à chaque commune, quelle que soit sa population.

Il y a 31 communes, donc 31 x 4  =  124 conseillers

Chaque commune a donc 1/31 des droits de vote (3,2 %).

Une commune de 100 habitants a autant de poids que Tonneins (un peu plus de 9 000 habitants, soit environ 18 % de la population de la CCVG) et que Marmande (un peu plus de 17 000 habitants, soit environ 35 % de la population  de la CCVG).

Marmande semble donc encore plus défavorisée que Tonneins, mais elle a la compensation énorme d'avoir le le QG de la CCVG !
Pour Tonneins, pas de compensation...

J'ai entendu dire que, malgré  cette distorsion de la représentation, qui avantage les petites communes, les choses ne se passent pas trop mal : elles ne se liguent pas contre les deux villes principales...

Mais il est quand même difficile d'imaginer que la sur-représentation des petites communes, donc des plus rurales, n'introduit pas un biais dans les décisions, surtout les décisions d'équipement.

Il se pourrait par exemple que la "rurbanisation" (l'installation de ménages qui travaillent en ville) soit favorisée, parce que la CCVG pourra difficilement se montrer intransigeante quant à l'aménagement de lotissements dans les plus petites communes.
Et les maires de celles-ci peuvent y avoir intérêt, puisque les ressources fiscales propres  de leurs communes sont augmentées par ces lotissements, alors que les coûts sont en partie pris en charge par la CCVG...

Bref, par le biais de la CCVG, Marmande et Tonneins payeraient pour déménager leurs habitants en pleine campagne, avec tous les coûts financiers et environnementaux induits.