La confusion entre "communauté d'agglomération" et "pays" (au sens "Voynet") se confirme.

Ce n'est pas un hasard que la réforme des collectivités locales promeuve les communautés et programme en même temps l'extinction des "pays".

Voici ce que nous rapporte "Sud-Ouest" sur Agen :

"C'est une lame de fond qui est en train de révolutionner la Communauté d'Agglomération d'Agen. (CAA) « Nous étions sept en 2008, nous serons 19 à partir de juillet 2011 », se réjouit Jean Dionis du Séjour. À terme, et cela s'inscrit dans le projet Agglo 2014, il espère bien que le périmètre de l'agglomération agenaise se superpose à celui du Pays de l'Agenais." [mis en gras par moi-même]

http://www.sudouest.fr/2011/04/08/une-revolution-administrative-366210-641.php

Aussi bien à Agen qu'à Marmande ou Villeneuve, les communautés d'agglo se dessinent comme des "pays" à la fois urbains et ruraux. Mais alors que les "pays Voynet" n'ont jamais été dotés de comptétences administratives, ces communautés en ont, qui sont assez étendues, et pourraient même en "piquer" au département.

Pour ce qui nous concerne, cela signifie qu'à terme (quand les péripéties politiques feront tomber le fruit mûr), Casteljaloux et les "Côteaux de Gascogne" pourraient rejoindre "VGA" pour refaire en plus fort le pays "Val-de-Garonne-Gascogne". Avec peut-être aussi Aiguillon et son "Confluent".

Mais à mesure que les compétences communales migreront vers cette immense agglo-pays, on va peut-être ressentir un nouveau besoin de proximité.

On parle des bienfaits des "circuits courts" pour la production agricole alimentaire, des circuits courts pour l'administration locale, ça serait bien aussi, non ? Revenir à nos vieilles communes pour certaines choses, ou créer des conseils de quartier dotés de certains pouvoir... Par exemple, il pourrait y avoir un conseil du vieux Tonneins, ou de St Pierre, ou d'Ayet...