"Notre vrai bassin de vie est Tonneins et Clairac. Nous sommes à 4 km de Clairac, mais à 15 km d'Aiguillon." déclare Maryse Vulliamy, maire de Lafitte-sur-Lot à "Sud-Ouest".
[ http://www.sudouest.fr/2010/11/25/lafitte-sur-lot-opte-pour-un-long-fleuve-tranquille-248793-3887.php ]

Jean-Marc Lernould, l'auteur de l'article, pose finalement la question du "Confluent". Tentons de lui répondre !

La Communauté de communes du Confluent regroupe un peu plus de 10 000 habitants autour d'Aiguillon, dont, curieusement, les communes du Puch d'Agenais et de Razimet qui sont aussi ou plus proches de Tonneins que d'Aiguillon.

A ce niveau de population (plus de 10 000), cette Communauté de communes du Confluent ne devrait pas être inquiétée par les projets de réforme des collectivités locales.

Quoique... si on suivait les arguments de M. Moga le maire de Tonneins, qui pense que Tonneins (presque 10 000 habitants) ne peut pas s'en tirer toute seule ("Sans communauté, on ferme tout, et on est des crève-la-faim"), on pourrait se faire du souci pour la Communauté du Confluent...

Avec ces dernières évolutions du contour de "Val de Garonne", nous sommes donc face à une situation géopolitique complexe et "mi figue mi raisin" :

  • Le pays tonneinquais, avec Clairac et Tonneins se reconstitue à l'intérieur de la nouvelle Communauté d'agglomération Val de Garonne (VGA). Tonneins n'est plus marginale et moins coupée de son pays.
  • La frontière avec la Communauté de communes du Confluent menée par Aiguillon devient encore moins justifiée.
  • Si on pousse la logique de la VGA à son terme, il faut qu'elle englobe aussi la communauté des Côteaux et Landes de Gascogne, Casteljaloux et la Communauté du Confluent. Mais on sait qu'en politique, il y a des logiques diverses qui s'affrontent...

Et si jamais cette grande VGA naissait un jour, englobant tout le confluent, elle pourrait s'appeler "Lot-et-Garonne", et se partager avec la Région les compétences du département du même nom !