L'Ecole des Arts de Tonneins enseigne la musique, le théâtre et la danse aux jeunes de Tonneins et des communes avoisinantes.
La chorale "Divagations" en fait aussi partie, qui s'adresse, elle, plutôt aux adultes.

Elle est conduite par une équipe de bénévoles, sous le statut d'association loi de 1901.
Ce n'est donc pas une école municipale, même si la municipalité de Tonneins apporte une aide décisive (une subvention qui couvre environ la moitié des dépenses, la mise à disposition de locaux au Centre culturel, l'aide au secrétariat...).

C'est là que le bât blesse : la direction de l'Ecole des Arts, lors d'une réunion publique jeudi dernier, a expliqué que le soutien financier de la municipalité stagnait, et diminuait même un peu en termes réels, depuis quelques temps.

Volonté générale de la part de la municipalité de faire des économies ? Il n'y a peut-être pas que ça : le dialogue entre l'Ecole des Arts et la municipalité serait plus difficile qu'avant.
La municipalité ferait remarquer qu'une part des élèves de l'Ecole ne sont pas tonneinquais...
C'est vrai ; ils viennent même de trois communautés de communes différentes. C'est bien pour le rayonnement et l'animation de la ville, non ?  Ou Tonneins va-t-elle réduire encore son rôle de ville centre pour le Tonneinquais ?

L'Ecole fait d'ailleurs payer plus cher l'inscription aux non-tonneinquais.
Même pour les tonneinquais, les frais d'inscription sont déjà élevés, et il serait donc mal venu de les augmenter pour compenser la baisse de l'aide municipale.

Espérons que la municipalité de Tonneins ne gaspillera pas sa chance d'avoir une école artistique de qualité (appréciée par les élèves, par les parents, mais aussi par les conservatoires des grandes villes de la région...), et qui, grâce au bénévolat de l'association, lui coûte moins cher qu'une école municipale !