Vous connaissez Lascombes ?

Par rapport à Tonneins, c'est de l'autre côté des collines, côté Lot, donc sur le versant de Clairac.

Pour ceux qui ont suivi, c'est là que Polo propose de mettre une unité d‘incinération au plasma.
Décidemment, ils ont la poisse, à Lascombes !-)

Dans "Histoire de la ville d'Aiguillon et de ses environs"de l'Abbé R.-L. Alis (Editions Ed Res Universis, disponible à la bibliothèque de Tonneins, Lascombes est évoqué sous un jour très sombre, c'est le cas de le dire...

En page 6, on trouve en note de bas de page cette citation par l'auteur d'un autre auteur, anonyme (craignait-il les représailles ?) :

"Au revers et à l'est de la montagne [il s'agit du du Pech de Bère], on trouve le hameau de Lascombes, ainsi nommé de l'extrême profondeur du vallon au fond duquel il est bâti.

Ce lieu dont la profondeur ténébreuse sembloit le destiner à être le repaire d'animaux nocturnes et malfaisants, est habité par des hommes qui paroissent former une horde à part et différer beaucoup de ceux qui habitent les bords de la Garonne dont ils ne sont pourtant séparés que par le diamètre de la montagne.

Les rayons de soleil pénètrent à peine dans leur profonde demeure et s'ils ne sont pas privés en entier du bienfait de la lumière, on peut dire d'eux comme des planètes dans certains points de leur orbite, que pendant une très grande partie du jour ils n'en jouissent que par réflexion.

Acccoutumés à de plus longs crépuscules que leurs voisins, ils doivent avoir sur eux pendant la nuit des avantages dont on dit faussement peut-être qu'ils savent très bien profiter.

Quoiqu'il en soit de cette opinion défavorable, il paroit qu'on les regarde comme les Arabes du canton, et que, sectateurs de Calvin dont ils suivent fidèlement la doctrine, ils ne passent pas pour en avoir le désintéressement.

Au reste, nous pouvons assurer que la vue d'un étranger leur est très importune. Nous avons visité par un beau jour leur sombre demeure, et bien différents de ces peuples hospitaliers que l'on nous dit se tenir à la porte de leur ville pour y offrir au premier étranger qui se présente leurs maisons, ces hommes à demi-sauvage s'enfuirent à notre approche et s'enfermèrent dans leurs chaumières."

Ca donne envie d'aller y faire un tour, non ?
(pour la prise de photos, s'assurer au préalable que le flash fonctionne bien !).
Allez, je lance un appel pour avoir des photos de Lascombes !

Bon, s'il y a, parmi les lecteurs de ce message, des personnes habitant ou attachées à Lascombes, qu'elles ne se vexent pas : le but du présent message n'est pas de dénigrer Lascombes, mais de donner un exemple des mauvaises réputations qu'on pouvait autrefois, injustement, donner à un endroit.
Parce que - qui sait ? - la même injustice peut maintenant toucher d'autres lieux, d'autres communautés...