Après avoir réfléchi et encore réfléchi, voici mes conclusions (provisoires !) :

On peut se placer à deux horizons différents :

  • moyen terme : 5 à 10 ans - le temps que la plaine de jeux de Valmy-Ferron soit goudronnée et garnie de ses gracieuses constructions de tôle ;
  • long terme : 15 à 25 ans - le temps que le vieux Tonneins et les quais soient devenus ravissants et  que le nouveau pôle gare-ex-Manu  donne à plein.

1) Moyen terme :

A cet horizon 5-10 ans, les conditions économiques, l'attractivé du centre-ville de Tonneins, les modes de transports, la configuration de l'intercommunalité n'auront pas foncièrement changé.
Donc :

  • Il y aura bien une clientèle pour des grandes surfaces hors la ville ;
  • cette clientèle viendra uniquement pour faire des achats, et pas pour se promener dans Tonneins ;
  • elle viendra en voiture, au moins si elle ne vient pas du centre de Tonneins.

Mais :

  • La taxe professionnelle des nouveaux commerces ira à Val-de-Garonne, et non spécifiquement à Tonneins ;
  • Les employés des nouveaux commerces n'habiteront pas principalement à Tonneins, mais se répartiront allègrement dans tous les environs, comme ils le font déjà.

Au total, il y aura donc peu de retombées sur l'économie et l'animation de Tonneins.
Cela vaut-il d'engager tout ce projet de déménagement, forcément coûteux (les nouveaux aménagements à Las Campagnes, la mobilisation des services municipaux...) ?

Pourquoi ne pas laisser Fauillet organiser tout ça ? Tonneins en aura quasiment autant de retombées, et n'en aura pas les coûts.

2) Long terme :
A cet horizon 15-25 ans, l'environnement tonneinquais aura changé :

  • Le vieux Tonneins et les quais seront attractifs, et des non-tonneinquais viendront volontiers s'y balader, couplant éventuellement leur visite avec quelques achats ou affaires ;
  • La "Manu" sera reconvertie :  zone commerciale, hôtels (abritant aussi les congressistes qui utiliseront la nouvelle salle des fêtes, arrivant par le train), services, habitations...
  • La gare aura décuplé son trafic voyageurs : cadencement de la ligne de TER, avec un train toutes les heures, voire toutes les demi-heures, vers Marmande-Bordeaux et vers Agen-Toulouse (la LGV Bordeaux-Toulouse aura libéré des sillons sur la ligne actuelle ; Tonneins sera à 3H30 de Paris et de Bilbao,  un peu plus de Madrid, 1H30 de Toulouse, 1H de Bordeaux (avec le nouveau centre d'affaires Euratlantique), et tout ça avec un cadencement rapide.
  • Les transports auront évolué : nouveaux véhicules plus petits facilitant le stationnement, multimodalité auto-train-vélo...
  • L'intercommunalité aura eu le temps d'évoluer : Tonneins aura peut-être retrouvé le rôle de centre qu'elle perd dans la configuration présente, où elle est satellite de Marmande et coupée à la fois de Clairac et du Confluent, et de Fauillet.

Il y a donc un axe très prometteur, depuis le pôle Gare-ex-Manu, jusqu'à la place Jean-Jaurés et son belvédère sur Garonne.
C'est plutôt là-dessus qu'il faut travailler, non ?