J'ai déjà proposé ici des voies verte Ayet-Ferron (assez facile à faire si on utilise les petites routes entre Ayet et Tonneins par Unet) et Villeton-Tonneins  (principalement 1 km à sécuriser à l'entrée de Tonneins).

Je ne savais pas que de valeureux visionnaires avaient déjà planché sur une voie verte Tonneins-Clairac, sans vraiment retenir l'attention des décideurs, encore très attachés aux transports durs (voiture, autobus...).

Dans le département voisin de la Gironde, il est courant de faire des voies cyclables sur les lignes de chemin de fer désaffectées.
Sur Tonneins-Clairac, il y en avait une, la ligne qui allait jusqu'à Penne, en passant par Villeneuve.
A l'entrée de Clairac, on en voit encore l'imposant viaduc.


clairac_viaduc

Entrée du viaduc en allant vers Clairac

Cette ligne rentrait dans un tunnel non loin de l'actuel lycée Fazanis, pour éviter la pente de "la Moncaubet".

Ce tunnel serait encore en bon état, mais, hélas, l'emprise du chemin de fer qui y mène de chaque côté a été privatisée.  Des maisons y seraient même construites.
Quel manque de prévoyance de la part de nos autorités locales, qui auraient pu acheter ces terrains quand ils ont été mis en vente !
Mais c'est sans doute trop tard pour revenir en arrière.

Mais ne pourrait-on faire une piste cyclable le long de la route de Clairac, jusqu'à Fazanis, et donc aussi jusqu'à l'entrée du tunnel ?
Cette voie verte desservirait donc le lycée, et continuerait vers Clairac par le tunnel.
A vélo, le lycée serait à 15 mn du centre de Tonneins en montant, beaucoup moins en descendant.
Clairac serait à moins de 30 mn.

Et sur ces temps de parcours, défalquer encore 40% pour les vélos électriques, qu'il faut absolument promouvoir !

Cette voie serait bien sûr accessible aux handicapés en fauteuil roulant.
Elle servirait aussi aux randonneurs, qui accèderaient facilement aux collines.

Rêvons un peu : des vélos en location à la gare de Tonneins permettraient aux usagers du train une correspondance vers Clairac.

La CCVG et le département, qui proclament leur ferveur pour le développement durable, à coup d'agenda 21 etc., devraient se saisir avec fougue de cette occasion de remplacer des transports durs et coûteux (voiture et autobus) par des transports doux (vélo - électrique ou non, fauteuil roulant...).