tunnel_saign_e_costat_Fazanis

A l'entrée côté Tonneins, en bas de Fazanis, l'ancienne tranchée de la voie ferrée est devenue une zone humide, où poussent des fougères qu'on ne trouve pas ailleurs.



tunnel_entrada_costat_Fazanis

Dans un petit périmètre qui, nous a dit "le guide", appartient encore à la SNCF (en fait, logiquement, à RFF, d'après la nouvelle répartition des tâches), on voit l'entrée du tunnel.

Sur la photo, on dirait l'entrée d'une grotte, mais ne vous y fiez pas : c'est grand ("un TGV pourrait y passer") et la voûte est bien conservée, comme dans la totalité du tunnel, qu'on peut traverser de bout en bout (se munir de bottes : côté Clairac, sur une centaine de mètres, il y a 30 cm d'eau, une lampe de poche est aussi indispensable).

Le ruissellement de l'eau sur les voûtes, dans les portions terminales du tunnel (au centre, c'est sec, parce que la couche de terrain qui est au-dessus est épaisse - c'est la colline de Moncaubet), crée avec le temps le milieu naturel d'une grotte, avec des stalactites et de jolies calcifications des parois et du sol.

DCP_1712

Cailloux et pierre pris dans le lit du tunnel

Mais la structure du tunnel n'est pas affectée par cet "effet grotte", le sol et les parois sont solides et régulières, le tunnel est fait pour durer des siècles.

Il peut servir dans les années qui viennent à une liaison douce (marche à pied, vélo électrique ou non, fauteuil roulant...) entre Tonneins et Clairac.

Comme souvent, ici, l'homme a été capable de prouesses techniques, et d'un investissement énorme, pour, ensuite,  tout laisser tomber.
L'emprise de la voie qui mène au tunnel des deux côtés a été vendue à des particuliers, qui y ont parfois construit.
Mais depuis Tonneins, on pourrait utiliser un itinéraire qui arrive déjà vers la "borde" de Rozan, près de Fazanis.
Il suffirait, là, de créer une voie qui contourne Rozan par le bas. Elle pourrait desservir aussi bien le lycée Fazanis que l'entrée du tunnel.

Les deux entrées du tunnel, et le tunnel lui même, appartiennent encore, heureusement, au domaine public.
C'est de la responsabilité des pouvoirs locaux, et en premier, des mairies de Tonneins et Clairac, de veiller à  ce que ce patrimoine ne soit pas bradé.
Déjà, à l'entrée côté Clairac, l'entrée a été obstruée par des tôles (un petit trou y a heureusement été aménagé, qui permet de passer)...

A suivre...  lors de la première visite, j'ai plutôt raté la prise de photos...