Bravo aux Pompons bleus qui ont réussi à faire venir les Tonneinquais à leur première "bodega" !

On peut donc espérer que le calendrier festif de Tonneins va s'enrichir d'une bodega annuelle, et aussi qu'elle se fera dans un cadre moins moche, plus porteur, plus enthousiasmant, que l'ensemble des parkings près de la salle Jules Ferry, qui avait été choisi pour cette première édition.

Pour une soirée "bodega", par définition orientée Sud (Gascogne, Pays basque, Espagne), le choix de la place Jean-Jaurès, avec sa vue sur la rive gauche, et son kiosque surplombant Garonne, devrait s'imposer.

Bien sûr, c'était commode cette fois ci pour les Pompons bleus d'être à côté de leur QG, et surtout de leur cuisine...
Mais le cadre visuel compte aussi. C'est l'image de la fête qui est en jeu, le souvenir qu'on en garde.
L'envie de revenir l'année suivante, et de faire venir des amis de plus loin, en dépend.

Enfin, pour ne pas rester sur un reproche, je finis sur des compliments :
Les Pompons bleus avaient prévu le ramassage des gobelets vides, avec un système ingénieux pour motiver les enfants à le faire. Bravo !
Cela contribue encore à l'ambiance de respect, où toutes les générations coexistent, qui caractérisait aussi cette première bodega.