Dans "la Dépêche du Midi" du 28 mai 2008 : 

"Depuis la fermeture des urgences, les 10 000 habitants de Lézignan doivent se rendre à Narbonne, soit une distance de 20 km, pour se faire soigner."

Un référendum consultatif d'initiative locale a été organisé dans le pays Corbières-Minervois.
Le "Oui" à la réouverture des urgences à Lézignan a remporté une large victoire.
A Lézignan même, 65% des inscrits ont participé au vote, soit 4275 votants. Le "oui" a été approuvé par 4245 votants.

Début de discussion :
Bien sûr, un service d'urgences a un coût (personnel, matériel...). Les regroupements géographiques ont des raisons économiques qui ont leur légitimité, et que les électeurs ne comprennent pas toujours.
Ce n'est pas sur Tonneins-débat qu'on va entrer dans des calculs économiques complexes.

Mais l'expérience montre que des tas de décisions en apparence justifiées économiquement étaient en fait erronées, parce que tous les coûts ou inconvénients n'avaient pas été pris en compte.
Ici, le coût de transport, le temps supplémentaire avant de recevoir les premiers soins...

En plus, il y a beaucoup de personnes âgées à Tonneins.