[Cet article, forcément partiel et partial, évoluera au jour le jour jusqu'au jour J !]

A ce jour, deux listes se sont déclarées : la liste Daunis (conduite par le Parti socialiste) et la liste Moga (équipe sortante, soutenue par la majorité présidentielle).

La liste Daunis affiche comme priorités :

  • la jeunesse
  • la citoyenneté (conseils de quartiers, de sages, de jeunes...)
  • le développement durable ("Agenda 21", constuctions en HQE (Haute qualité environnementale)
  • le cadre de vie (revitalisation du centre ville, réhabilitation et création de logements

La liste Moga a les projets suivants (cette liste sera complétée et affinée dans les jours qui viennent, en essayant de dégager les priorités) :

  • construction d'un nouvel abattoir
  • réhabilitation du quartier de la Marne et des quais
  • création d'une zone d'activités commerciales à la place du stade de la plaine de Ferron (et transfert du stade ailleurs)
  • poursuite du combat pour avoir la bretelle d'autoroute à Razimet
  • Poursuite de la séparation de la collecte eaux pluviales / eaux usées

Je commenterai ces projets et priorités par rapport aux thèmes vitaux que je vois pour Tonneins :

  1. Rendre le vieux Tonneins et les quais accueillants et vivants (réhabilitation, éclaircissage du bâti, aménagements de vues, terrasses et corniches sur Garonne, partage de la rue en faveur des piétons, cyclistes et handicapés en fauteuil...)
  2. Encadrer et éduquer la jeunesse pour éviter qu'une partie des jeunes sombre dans l'incivilité, le désoeuvrement, et plus tard la délinquance. Et, encore mieux, lui transmettre l'envie et la fierté de vivre à Tonneins.

Je parlerai surtout du thème 1 pour lequel je me sens plus compétent. A vous, internautes de fournir sur le thème 2, la jeunesse !

Donc, sur le thème 1 "Vieux Tonneins sur Garonne" :

La liste Moga semble s'y intéresser davantage que l'autre.
Elle a d'ailleurs installé sa permanence sur le cours de la Marne, en indiquant que c'était aussi un acte symbolique.
Elle prévoit une opération englobant les quais et le quartier de la Marne. Pour l'instant, il semble qu'on en soit au choix du cabinet d'études.
Une telle opération est majeure, très coûteuse, et sera très longue (15 ans ?). Elle devra être aidée par les collectivités et pouvoirs qui sont au-dessus de Tonneins, la Région, l'Etat, l'Europe...

On peut se demander pourquoi, après 7 ans de mandat Moga, on est encore au point 0.
Apparemment, des urgences (consolidation du Perré de l'esplanade Saint-Pierre, entretien du parc immobilier de la commune...), et aussi la contrainte d'un budget serré, ont pris le pas sur ce projet.

La liste Daunis fait à la municipalité Moga ce reproche d'inaction.
Mais si la municipalité Ousty
, qui a été aux affaires pendant près de 25 ans avant l'équipe Moga, et dont la liste Daunis est partiellement l'héritière, avait fait du vieux Tonneins une priorité, on n'en serait pas là !

La liste Daunis propose un PLH pour "le bas du Cours de la Marne" : un "programme d'intérêt général de résorption de l'habitat insalubre".
L'opération comporterait un "audit maison par maison" ; avec, éventuellement à la clé, préemption pour faire de l'habitat social ou des "plaçotes" ; la même démarche que celle qui a été suivie dans l'ilot Clouterie.

Pour les quais, le candidat Daunis mentionne la nécessité de supprimer les évacuations d'eaux usées vers les quais. Il propose aussi de les éclairer et de les rendre roulables pour les poussettes.

Très bien, mais il faut étudier aussi la possibilité de rendre les quais cyclables, dans le cadre d'une voie verte Ayet-Unet jusqu'à Ferron !  Il n'est pas forcément facile sur toute la longueur des quais de concilier la circulation des vélos et des piétons. Mais il faut  au moins se poser la question, et chercher des compromis (par exemple : interruption de la bande roulable là où le quai est trop étroit).

Sur le commerce de centre-ville (qui concerne le vieux Tonneins, mais pas seulement), la liste Daunis propose une opération d'aide à l'installation de commerces : préemption sur les pas de porte vacants, GIE pour les louer aux candidats commerçants à des prix abordables...  Le dispositif juridique serait celui de l'OUDAC (Organisation urbaine Développement Artisanat Commerce...).

On peut s'interroger sur le coût et la viabilité d'une telle opération : si les commerçants ne s'installent pas en centre ville (et particulièrement dans le vieux centre), c'est que les clients n'y viennent pas.
Pourquoi ?
Parce que le vieux Tonneins, malgré l'
originalité du site (qui pourrait être chic, ou au moins "chouette", et attirer le chaland bien au delà du Tonneinquais ! Pensons au "petit Bayonne"), n'est pas attrayant au point que les automobilistes acceptent de s'affranchir de leur auto chérie...

Il faut donc réfléchir sur les circulations douces (marche à pied, vélos, voitures ou vélos électriques, fauteuils roulants...), les seules qui soient compatibles avec un retour de la convivialité sur les cours de la Marne et de l'Yser (entre autres).


Il y a encore beaucoup à dire sur ce problème crucial du centre ville et du vieux Tonneins avec ses quais.

On a vu que la liste Moga semblait placer le problème plus haut dans ses priorités.
La liste Daunis ne parle pas clairement d'un plan d'ensemble sur toute la zone. Son projet de dynamisation du commerce par préemption des pas de porte parait très lourd, pour un résultat très hypothétique. De plus, il ne semble pas porter précisément sur la partie ancienne du centre ville.

La liste Moga mentionne les circulations douces, mais sans en mesurer l'importance pour le centre-ville.
La liste Daunis ne les mentionne pas, mais elles sont peut-être dans l'Agenda 21...
Un travail d'explication des circulations douces semble nécessaire en direction des deux listes, et de toute la population tonneinquaise. Ce travail ne s'arrêtera pas une fois les élections passées...

Et d'autres projets peuvent interférer avec les bonnes intentions sur le centre ville :

  • Le projet Moga d'installer une zone commerciale dans la plaine de Ferron peut, comme le signale Daunis, accentuer le déménagement commercial du centre-ville.
  • Le projet Daunis de prendre en charge les locaux de la Manu peut capter les énergies et les finances nécessaires au vieux Tonneins et aux quais ; idem pour la bretelle d'autoroute de Razimet (projet Moga).

A suivre...